La Semaine Européenne de la Mobilité a pour objectif d’inciter les citoyens et les collectivités de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l’environnement. La 20e édition a pour thème « En sécurité & en bonne santé

avec les mobilités durables - Move Sustainably. Stay Heathly ». Cette semaine rend hommage aux difficultés rencontrées par tous les pays pendant la pandémie de la Covid-19 et souhaite mettre en avant les opportunités de changement qu’elles motivent. Mobilités durables à Monaco : en sécurité et en bonne santé. La crise de la Covid-19 a changé la donne et l’usage du numérique dans le Monde s’est intensifié. Il constitue un des leviers pour atteindre l’objectif fixé par le Gouvernement Princier de réduire de 20% le trafic de véhicules à l’horizon 2030.

Dans le cadre de la politique de mobilité pilotée par le Département de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, des solutions, innovantes et résilientes, ont été mises en place, à l’attention des monégasques, des résidents et des pendulaires. Elles ont pu être complétées par l’apport de nouvelles fonctionnalités et applications déployées, en lien avec le programme Extended Monaco, par la Délégation Interministérielle chargée de la Transition Numérique.

Les objectifs sont multiples, voire transversaux :

- Offrir une solution de mobilité en privilégiant les déplacements doux et alternatifs à la

voiture particulière : transports publics, covoiturage, autopartage, vélo...

- Fluidifier le trafic intramuros, ainsi que faciliter l’accessibilité et les flux d’échanges,

entrants et sortants.

- Réduire les émissions de CO2.

- Poser les fondations pour créer un urbanisme intelligent, notamment grâce aux capacités

logiciel de la 5G.

- Créer une ville plus durable.

Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme tient à rappeler à cette occasion « La mobilité est un dossier prioritaire pour la Principauté. Les problématiques qu’elle sous-tend nous invitent à une évolution des usages. Le Gouvernement mène, en ce sens, une politique volontariste et ambitieuse en faveur des transports en commun ou encore de la mobilité douce et partagée. Le numérique offre à l’usager de nouvelles possibilités en faveur d’une mobilité plus vertueuse, mais également moins coûteuse et plus fiable, dont il devient le contributeur et l’organisateur ».

« La crise sanitaire a accéléré notre action. Aujourd’hui, le numérique occupe une place essentielle dans la mobilité des usagers. Nous avons levé les freins, simplifié le parcours utilisateur grâce à des applications faciles d’utilisation et réinventé leur façon de se déplacer pour créer une mobilité plus durable en Principauté » a commenté Frédéric Genta, Délégué Interministériel en charge de la Transition Numérique.

Parmiles actions proposées ou mises en place par le Gouvernement Princier et adoptées par les usagers, nous pouvons relever : MonaPass, lancée en mai 2021, l’application de mobilité tout-en-un de la Principauté, est portée par la Direction de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité ainsi que la Délégation Interministérielle chargée de la Transition Numérique, en partenariat avec la Compagnie des Autobus de Monaco et la Mairie. Elle incite l’usager à prendre les transports en commun, offre une meilleure accessibilité à la mobilité partagée et développe le transport multimodal. En quelques clics, l’utilisateur retrouve tous ses titres de transports. Elle permet également le paiement des titres de transports en ligne et, via l’application Citymapper intégrée, un accès à l’information en temps réel (horaire, retard, alerte, disponibilité et localisation des véhicules en libre-service, des places de parkings). D’ici la fin de l’année, Mobee, le service d’auto-partage 100% électrique de la

Principauté, rejoindra l’offre. Près de 7000 personnes l’ont déjà téléchargée. Le lancement de cette application s’accompagne également d’un nouveau système de billettique dans les bus qui permet, entre autres, le paiement sans contact avec une carte bleue. Il y a un an, une nouvelle solution de covoiturage a été lancée en Principauté : elle s’appuie sur l’application de la société Klaxit, leader français du covoiturage courte distance. Portée conjointement par la Mission pour la Transition Energétique, la Direction de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité et la Délégation Interministérielle chargée de la Transition Numérique, elle est particulièrement adaptée aux déplacements domicile – travail et séduit, de plus en plus, les entreprises et les pendulaires. L'État finance 100% des trajets passagers dans la limite de 30 kilomètres (jusqu’à fin 2021). Représentant à ce jour plus de 10 000 trajets cofinancés, avoisinant les 220 000 kilomètres. À cette application s’adjoint Waze qui permet de pouvoir s’informer en temps réel, tient compte des spécificités locales et favorise une meilleure appréhension des trajets.

D’autres initiatives, en faveur d’une mobilité décarbonée, portées par la Mission pour la Transition Energétique, la Direction de l’Aménagement Urbain et le Service des Parkings Publics sont à souligner, comme Monaco ON, le service de recharge électrique, gratuit, de la Principauté. Il est facilement détectable, grâce à son habillage jaune vif. Près de 1 000 points de charge gratuits (4 et 2 roues) sont, à ce jour, disponibles dans les parkings publics de la Principauté, ainsi que 11 points de recharge rapide sur la voirie. Un chiffre qui passera à 22 d’ici la fin de l’année.

Pour mémoire, depuis 1994, le Gouvernement Princier mène une politique particulièrement incitative en faveur de l’électromobilité, visant à encourager leur utilisation : prime à l’achat, charge gratuite, réduction sur l’abonnement dans les parkings publics, gratuité du stationnement en surface et de l’estampille annuelle d’immatriculation.