L’Accord Ramoge1 lance sa troisième campagne d’exploration des milieux profonds. Du 7 au 11 septembre, les scientifiques français, italiens et monégasques embarqueront à bord de « L’Astrea », navire océanographique de l’Ispra2. Doté notamment d’un sonar multifaisceaux et d’un ROV

pouvant descendre jusqu’à 1000 mètres de profondeur, le navire permettra d’explorer 5 sites côtiers profonds. La campagne débutera en Italie par l’exploration des coraux profonds de Bergeggi au large de Savone, avant de se diriger vers le canyon de Bordighera, puis d’arriver en Principauté le 8 septembre. Le lendemain, les scientifiques observeront les roches profondes du Larvotto, zone d’une grande richesse aussi bien en gorgones qu’en éponges. L’étude de ce site permettra de réaliser un état des lieux, 7 ans après la première campagne RAMOGE, et suivre ainsi l’évolution de ces habitats soumis à l’impact de l’ancrage de grandes unités. La mission scientifique s’achèvera ensuite par l’exploration de canyons profonds dans la zone du Cap Ferrat et de la baie d’Antibes Iles de Lérins.

Les campagnes d’exploration RAMOGE visent à dresser un inventaire de l’état de conservation des milieux profonds et de relever les pressions qui s’y exercent. Le traitement des données recueillies au cours de ces campagnes contribue de manière importante à accroître les connaissances sur ces environnements profonds, encore peu ou méconnus, afin de définir des mesures communes de gestion pour s’assurer de leur protection.

Le programme d’exploration RAMOGE s’inscrit dans le cadre de la Convention pour la Diversité Biologique qui a défini des zones d’importance écologique ou biologique (ZIEB) en 2014. La zone de l’Accord RAMOGE est particulièrement concernés puisque les scientifiques faisant partis du groupe de travail ont pu y déterminer 66 sites d’intérêt spécifique.

Suite à ce travail d’inventaire, l’Accord a choisi de développer cette coopération internationale pour aborder l’étude scientifique des sites profonds. Après une première campagne dans la zone côtière en 2015, la seconde campagne océanographique menée en 2018 a permis de recueillir de nouvelles données dans les canyons et les zones profondes au large.

Reportée à deux reprises en raison de la pandémie, cette nouvelle campagne viendra sans nul doute consolider et renforcer l’expérience de la coopération RAMOGE pour l’étude des milieux profonds.